Dabou au fil des rencontres

Voyager, c’est rencontrer du paysage mais surtout des Hommes. Au détour d’une causerie, dans un bus, dans un arrêt, dans une ville. Des rencontres inattendues qui cachent parfois des surprises agréables. Comme c’est le cas lors du voyage Abidjan-Dabou. 47 kilomètres et des portraits différents.

popito10 heures 45. Notre bus quitte la gare « MIDID» située à Adjamé. Lors d’un bref arrêt, Wilfried Adjaffi (qui n’est pas parenté au célèbre écrivain Jean Marie Adjaffi) nous offre un « popito ». Ces petites glaces « made in Côte d’Ivoire ». Wilfried est étudiant en licence d’espagnol à l’Université Félix Houphouët-Boigny (FHB) d’Abidjan-Cocody. Il part rendre visite à un ami à Dabou. « Je serai de retour à Abidjan vers 15 heures », indique-t-il.

12h20. Dabou est sous un soleil de plomb. Nous descendons à « taxi gare ». Un arrêt où stationnent bus, mini-bus et taxis communaux. C’est là que nous rencontrons Gbadje Faye, élève en 2nd G2 (Comptabilité) à Dabou. Ce midi, il tient un box d’appel téléphonique et de vente de crédits d’appel. « Je remplace pour la journée mon grand-frère. C’est à lui qu’appartient ce business », précise-t-il.

gerantcabineToute l’équipe l’assaille de questions et en quelques minutes, il devient notre point de contact avec la ville de Dabou. Ce jeune homme jovial rêve de devenir un jour militaire comme son père.

Le box que gère Faye est situé devant la boutique d’Ahmed. Un Sénégalais qui vit à Dabou depuis 10 ans. C’est lui qui se propose de garder nos affaires et de recharger nos appareils mobiles. Ahmed a commencé comme gérant de cette boutique avant de la racheter. Son rêve : ouvrir un plus grand magasin et construire une maison pour sa femme et ses 3 enfants. [Lire son portrait]

SAMSUNG CAMERA PICTURESDans notre tournée dans le Leboutou, une partie de l’équipe se retrouve au service socio-culturel. C’est l’heure de la pause. Mais nous sommes reçus par Miss Droh. Réservée au départ face à des inconnus, elle s’ouvre un peu plus quand on lui explique le projet. L’histoire de la ville, les lieux à découvrir, les personnes à rencontrer. Miss Droh sort son carnet d’adresse. Elle est surtout attentive lorsqu’on lui parle de TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) et de Web. « J’ai un fils de 17 ans qui est un mordu de ces choses-là », lance-t-elle.

Un coup de fil, et voilà le jeune homme. Visage innocent, sourire en coin, l’air timide. Mohamed est en classe de 2nd D. Un passionné de l’outil informatique. « Je bidouille un peu. J’essaie via des tuto de cracker des clés internet pour me connecter », précise-t-il. « Momo », comme on aime à le surnommer, va nous servir de guide sur les quelques sites touristiques de la ville de Dabou jusqu’au corridor pour notre départ pour Grand-Lahou.

Texte Cyriac Gbogou & Photos : Jacques Kouao

Publicités

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :