Gboubgo : Un village Adjoukrou peuplé par des Ebriés

« Je me nomme Abadji. Abadji n’est pas un nom Adjoukrou mais plutôt un nom Ebrié (peuple originaire d’Abidjan). Nous avions été déportés à Gboubgo, suite à plusieurs guerres récurrentes que notre peuple a connues dans le passé », explique le premier notable dudit village.

«  Nous avions traversé moult villages pendant nos différents exodes avant de déposer nos bagages dans ce lieu quasiment vide que nous avions trouvé », ajoute-il. Ces Ebrié sont devenus de vrais Adjoukrou en se brassant audit peuple qui, au fil du temps, s’est installé autour de lui.

Situé à environ 1 kilomètre de la ville de Dabou, Gboubgo doit son nom à une sorte de tortures rares de très petites tailles qui autrefois peuplaient la lagune Ebrié. Le village n’a pas été formé par un individu, mais par un groupe de personnes. Cependant, il est dirigé par un chef nommé à vie et investi par une méthode consensuelle par la génération au pouvoir.attieke_huile_rouge

L’Adjoukrou de Gboubgo consomme l’attieké trempé dans l’huile avec du poisson frais ou fumé. A ce mets s’ajoute le foufou, un genre de foutou avec de l’huile rouge. Et pour l’accompagner, une sauce claire « truffée » de poissons. [Comment manger en pays Adjoukrou ? ]

Religieux

eglise-gbougboIci à Gboubgo, le christianisme occupe une place de choix. L’Eglise Protestante Méthodiste est la première congrégation religieuse à s’y installer. Aujourd’hui, plusieurs autres Communautés dont les Catholiques et quelques Églises évangéliques se partagent les fidèles.

Même si le christianisme est fortement implanté, les habitants de Gboubgo restent également attachés aux valeurs culturelles ancestrales.

Un brin de modernité

Il fait bon vivre dans ce gros village doté de certaines infrastructures économiques. A part les voies qui tardent à être recouvertes de bitume, le village est électrifié et possède un point d’adduction en eau potable. Le téléphone fixe et quelques opérateurs de téléphonie mobile assurent la couverture en réseau de télécommunication de ce village tradi-moderne. « Vous pouvez à tout moment venir vous ressourcer et renouer avec la nature à Gbougbo  », exhorte Monsieur Abadji, comptable à la retraire et aujourd’hui premier notable du chef de Gboubgo.

Texte & Photo : Jacques Kouao

Publicités

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :