Garahio, gardien de la cité de Gagnoa

«Nous sommes des ‘‘Gouègnans’’, c’est-à-dire des descendants de chimpanzé », rappelle Etienne G, fonctionnaire à la retraite et notable. Il est également porte-parole du village de Garahio, un village au cœur de la ville de Gagnoa. « Bien avant l’arrivée des colons, Gagnoa existait déjà», ajoute-il.

  1. Le colon érige la cité en province. Sahié Goudou en est le 1er chef. Il est originaire de Gbèyèrehio devenu par déformation, Garahio. « Lorsque les blancs sont arrivés par Oumé, ils nous ont trouvés à Gbèyèrehio, situé à l’époque à l’emplacement actuel du CHR [Centre Hospitalier Régional] de Gagnoa. Nos ancêtres leur ont répondu que nous appartenions au peuple ‘‘Gouè’’», raconte le notable.

« Garahio est le gardien du portail de Gagnoa » ; c’est ledit village qui détient les clés et l’histoire de la cité. En 1935, le colon exige la délocalisation du village sur l’actuel site.

Pour Denis Koudou, chef du village de Garahio, « la présence de plusieurs fromagers dans la ville, dont certains ont servi de clôture à la demeure du gouverneur Guy Nairai, a entraîné une confusion ». « C’est ainsi que les colons nous ont appelés les descendants du fromager

Lors de grandes migrations, venus de divers horizons, les Bétés se sont installés à Gagnoa. C’est à la suite d’un incident malheureux, qu’ils ont dû se séparer pour former plusieurs villages, qui constituent aujourd’hui la ville de Gagnoa.

Texte : Angeline DJERABE & Photo : Israël Yoroba

Publicités

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :