Daloa. Carte postale d’une ville en désuétude

21 ans après. Me revoilà dans la cité des antilopes. Daloa. Capitale du centre-ouest. Troisième plus grande ville de la Côte d’Ivoire. Un titre qui lui sied, en apparence, que pour l’étendue de sa superficie. Car, 21 ans après, je (re)trouve une cité quasi abandonnée. Rien n’a changé en deux décennies. Ou plutôt tout s’est dégradé. Profondément. Constat

????????????
Le bitume en lambeau

Le bitume fraichement appliqué sur la voie principale (en venant d’Abidjan) est en réalité une coque qui camoufle le mal. Dans les autres quartiers, les voies principales bitumées souffrent des nids de poule incrustés çà et là. Les feux tricolores, flambants neufs, rivalisent avec les hautes herbes qui poussent près des trottoirs.

Tazibo, Piscine, Kirman, Kennedy, Lobia, Labia, Huberson, Soleil 1 et 2… A l’intérieur de ces quartiers, la plupart des maisons ont perdu de leur éclat. Peinture effacée. Portes et fenêtres parfois arrachées. Le quartier « Évêché« , lui, a, par contre, pris un coup de jeune. De nouvelles maisons sont en construction. Les anciennes ont recouvert, presqu’en chœur, des couches de peinture. Une belle exception dans une cité qui semble avoir subi le courroux du temps.

hotel_ambassadeur
L’Hôtel Ambassadeur de Daloa à l’abandon

Des endroits célèbres de la ville ont perdu de leur aura. De leur éclat. De leur état. L’Hôtel Les Ambassadeurs, autrefois fleuron des réceptifs hôteliers de toute la Région, n’existe même plus que de nom. Cet endroit est transformé en latrines à ciel ouvert et en repère pour individus « peu fréquentables ». Le parc animalier, qui était à l’intérieur, est aujourd’hui le lit d’animaux sauvages. (Lire aussi Hôtel Ambassadeur, le chaos).

Le Centre artisanal n’a connu aucune réfection. Depuis qu’il a été déplacé sur le nouveau site, en 1982, il est resté tel. Seuls les objets d’art redonnent un peu d’éclat aux bâtiments, ternis par les époques. Les artisans, eux, se battent pour faire vivre la « maison » qui se laisse envahir par une broussaille tenace. (Lire aussi Sos pour le centre artisanal de Daloa).

Le Stade municipal de Daloa ressemble plus à un champ de tubercules qu’à une arène de sport. Un pan de la clôture s’est effondré. « Ça ne date pas de maintenant. Mais personne ne semble s’en occuper » dénonce un passionné de sport. Il est venu assister à un match de 3e division. « Depuis que le Réveil Club de Daloa est en 2e division, il n’y a plus de match dans notre stade. Et ceux qui doivent s’en occuper n’y voient certainement aucun intérêt » tente-t-il d’expliquer.

Anarchie sur les routes

????????????
L’anarchie est roi dans les rues de Daloa

Au quartier commerce, un panneau indique l’interdiction de stationner. En dessous, des voitures en longue file se disputent l’espace. Des minibus qui chargent et déchargent les voyageurs. Ils semblent ne pas prêter attention au panneau de signalisation. « Si. On voit, mais on n’a pas d’autre place pour garer » lance en rigolant Adamo. Il est conducteur d’un « 22 places ».

On observe cette situation sur la plupart des artères de la ville. Les taxis sont également de la partie. On les reconnait à leur couleur verte. « Parfois, ils restent sur la chaussée pour descendre ou pour prendre un client » se plaint Fabrice, étudiant.

Que dire des motocyclistes ? Avec leurs conducteurs roulant sans casque. Sur ces engins, il y a 2 parfois 3 passagers en plus du « chauffeur ». Ici, la loi du plus intimidant est la meilleure. Et gare à celui qui souhaite respecter le code de la route. Il essuiera les klaxons et jurons de chauffeurs impatients.

Texte et Photos : Israël Yoroba.

Publicités

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :